Les chauffages à convections réchauffent l’air. Le gros problème avec cela, c’est que l’air chaud monte. La chaleur se retrouve donc au niveau du plafond, ce qui est particulièrement désavantageux pour les pièces hautes de plafond. Une quantité importante d’énergie s’en retrouve perdue et la poussière ainsi que les bactéries tourbillonnent dans la pièce. Chauffer la pièce devient alors plus cher, puisque l’atmosphère agréable souhaitée reste en hauteur, alors que la pièce reste froide au niveau du sol.

Le principe du chauffage à infrarouge est de réchauffer les objets et les corps directement plutôt que l’air les environnant. La chaleur que procurent les chauffages infrarouges est semblable à celle procurée par le soleil ou un poêle à faïence. Les avantages de ce système sont donc évidents ; on est réchauffés directement par les rayons infrarouges, et non pas de manière indirecte par l’air.

La solution à ce problème est proposée par les nouveaux systèmes de chauffages hybrides. Le système est très simple. La partie avant de l’appareil est composée d’un panneau infrarouge qui produit cette agréable sensation de chaleur directe. La chaleur perdue du panneau infrarouge est utilisée au réchauffement de l’air dans la partie arrière de l’appareil. Cela permet d’obtenir un appareil exploitant les deux systèmes de chauffage, infrarouge et convection. C’est pourquoi nous le nommons hybride.

En examinant la situation, il devient clair que les inconvénients d’un système sont compensés par l’autre. Un chauffage à infrarouge affecte surtout les parties de la pièce où l’on se tient le plus et où la chaleur est le plus nécessaire. L’autre système sort de cette seule zone d’action et réchauffe la pièce dans son ensemble. Cela est particulièrement important pour se protéger des dégâts dus au gel. C’est également pour cette raison que les chauffages hybrides sont particulièrement adaptés à des résidences secondaires et à des pièces sporadiquement utilisées.

Plus d’imformation: ecoheat